LIENS

 

METHODES ET PSYCHOLOGIE DU VOLEUR-COLLECTIONEUR MARCOPHILE
Ayant été victime de ce genre de vol qui s'avère finalement fréquent, il m'a semblé souhaitable vous faire part de cette expérience.
Si cet article peut vous aider à repérer les personnes enclines à ce fâcheux penchant, et ainsi à protéger vos collections, son but aura été atteint.

Les Faits

Il y a quelques temps de cela, j'avais rendez  au domicile de ce ce collectionneur. Il m'avait contacté et souhaitait correspondre autour de notre penchant commun pour les marques postales. Rendez vous pris, je rencontrait un homme affable, serviable, trés communicant.
Nous avons passé l'après-midi à compulser ses albums, à discuter de raretés dans l'Hérault, à jeter un oeil sur sa bibliothèque marcophile très bien fournie...
Au moment de repartir, il insistait pour me reconduire jusqu'à mon domicile en voiture. Je déclinais au début, puis, m'ayant dit qu'il aimait bien conduire, que c'était son plaisir, nous partîmes, avec son chien, devisant de marcophilie pendant le voyage d'une trentaine de minutes.
Arrivé à la maison, je l'invite à boire un verre, c'était la moindre des choses.
Premier petit incident significatif, mais je ne l'ai compris que plus tard... Le chien monte avec lui chez moi.. Ce chien aurait pu rester dans la voiture quelques minutes... mais le chien a son importance...
Deuxième détail, significatif, il emporte avec lui une sorte de porte-document, j'ai pensé que c'était ses papiers de voiture? pas alerté plus que çà...
mais ce dernier détail s'est avéré important aussi. Tout ceci pour démontrer la préméditation et l'habitude du stratagème....
Confiant, l'homme paraissant sympathique (les escrocs sont toujours sympathiques), je lui montrait mes albums. Il s'interessait à la pèriode classique...
Il voulait voir le "COLONIES PAR CETTE", rareté signalée par J.F BAUDOT (voir article correspondant).
Le chien assez remuant, ma femme était inquiète pour ses fauteuils en cuir. Effectivement, je surveillais le chien afin de prévenir toute tentative de papatte baladeuse sur les fauteuils. Pendant ce temps là, notre collectionneur était profondément enfoncé dans un fauteuil, le porte-document sur le ventre et compulsant un album, vous voyez la position...
Il suffisait d'un seconde d'inattention pour que des lettres passent de l'album au porte document. Ce qui fut hélas, le cas.....Au moment de l'inventaire (je note toutes les lettres entrant dans les albums dans une base de données), il manquait bien sûr des pièces rares.. L'escroc sait ce qu'il prend....je vous en donne ci après la description des deux plus marquantes. Je précise que depuis cette visite, aucune autre personne n'est venue compulser mes albums, ce qui avère les faits reprochés.

Les conclusions

Ayant contacté plusieurs collectionneurs de mes connaissances, il s'avère que ce n'ést pas le premier signalement de ce type dans l'Hérault. (Pas forcément du même individu, ce qui signifie que ce comportement est loin d'être rare)
Il importe de dire que ce type de personnage est très érudit, avec une culture marcophile poussée. Ce genre d'individus monomaniaques, du fait de leur érudition et de leur passion occupent généralement des places importantes au sein des associations. Il y a donc lieu de se méfier de ce portait-type....

Les pièces volées

1   Lettre partie de Narbonne pour Toulouse le 10 Juin 1858, frappée de l'ambulant Type 1 Jour CETTE A TOULOUSE 1°. Losange ambulant CT1° sur n°14 (20c empire ND). Cachet d'arrivée type 15 Narbonne au dos. Indice 19 Pothion.

2   Lettre Partie, de Barcelone pour Marseille le 13 Juillet 1876 frappé du cachet à date Barcelona et losange sur bande de 4 du 10c castaño. A côté ambulant de transit frontière rouge
esp.cerb / Bordx à CETTE. Une des grandes raretés des ambulants frontière.

Il semble que l'individu qui adore écrire des articles marcophiles engage une étude sur les ambulants...... A suivre.......