MARCOPHILIE DE SETE

CHAPITRE X - MARQUES NAVALES
SETE n'est pas un port militaire. Les marques navales ne concernent donc essentiellement que les forces à terre. L'identification d'un navire en escale est exceptionnelle.
alerte alerte
Trés rare marque d'escale avec navire identifié (Brick "L'Alerte") en 1817
Marque navale de sémaphore CAP de CETTE pas rarissime (3 pièces vues à ce jour) mais pas facile à trouver
cap-cette
Ci-dessous la marque du commissaire naval pendant la guerre de 1914
Autre marque linéaire trés rare (une seule pièce vue à ce jour) ce Transit Mre Maritime du Port de Cette avec le cachet de l'intendant. Les initiales E.A semblant signifier "Enseigne Aspirant", une confirmation de cette signification par un expert naval serait la bienvenue.transit port
art
art

Nouvelle marque navale de la 1°GM. Ces marques ne sont pas courantes.
Ici nous apprenons qu'outre les guetteurs du sémaphore, le fort Richelieu comportait deux batteries d'artillerie (une haute et une basse) selon l'auteur de cette carte de 1918

Guerre de 1939 : Bureau de postes aux armées n°2192 - N° fictif de secteur jusqu'en 6/1940. L'utilisation de ce cachet était censé en masquer la provenance : raté !... Marque de l'armée de l'armistice chargée de surveiller le front de mer
 Les lettres simples ou cartes postales bénéficiaient de la franchise si elles provenaient ou étaient destinées aux militaires faisant partie des corps d'armée de terre et de mer en campagne, en conformité avec la loi de 1871, réactualisée par le décret du 18 avril 1939. La franchise s'appliquait aux lettres simples ne pesant pas plus de 20 grammes, ainsi qu'aux cartes postales.
 Excepté pour le courrier officiel de la Marine, les plis "privés" étaient soumis à un retard systématique, moyen efficace pour empêcher toute indiscrétion, et d'une durée allant de 3 jours à un mois selon les impératifs opérationnels.
 Les cartes de correspondance navale échappaient à ce retard systématique.Il s'agissait d'une forme de correspondance très restrictive mais qui bénéficiait de conditions favorables d'acheminement n'ayant pas d'équivalent dans les armées de terre et de l'air.
 Le recto était réservé à l'adresse du destinataire qui devait résider uniquement en France. Ces cartes n'ont circulé de façon normale que de septembre 1939 à Juin 1940.
Après Juin 1940 et jusqu'au sabordage de la flotte le 17 Novembre 1942, les plis étaient encore admis mais ne bénéficiaient plus de la priorité d'origine. On pouvait douter de leur existence pour le port de Sete. Voici levé ce doute. Grande rareté.... (Merci au Forum des Collectioneurs pour les précisions...)
carte priorité
Verso de la carte de priorité navale
 
priorite navale
Cette carte fut envoyée par un marin du Contre torpilleur Cassard (Photo ci dessous) en escale à Sete ce 22 juin 1940. Le Contre torpilleur Cassard (un des plus rapides de la navale avec ses 43 Noeuds de vitesse de pointe) finit sa vie lors du sabordage de la flotte à Toulon le 27 Novembre 1942.


cassard
Le contre torpilleur Cassard
cam sete  Il existait un CAM (centre aero maritime) à Sete jusqu'en 1919. ( Il existait même à l'époque une station d'aérostation à Sete. Les marques en restent à découvrir).
Ce CAM n'a pas repris du service durant la 2nde guerre mondiale. En fait CAM entre temps a changé de signification. Il s'agit dorénavant du Centre Administratif de la Marine de Sete
(Il apparait qu'un certain Robert Griset est mort à  Mérignac à l'age de 90 ans en septembre 2010. Il avait donc 21 ans à l'époque de cette carte datée de janvier 1941. Une bonne probabilité existe pour qu'il soit l'auteur de cette lettre.)
franchise pétain
 Marque de franchise "Service à la mer" d'un bateau en escale à Sete. 4 mois jour pour jour avant le sabordage de la flotte L'inscription maritime, mi-civile, mi-militaire est assimilée à la gendarmerie. Durant l'occupation, il ne devait pas y avoir de doute sur sa soumission à Vichy ! 
bureau64
bureau postal  bur 67
La libération voit de nouveaux cachets apparaître. Les lettres simples étaient frappées du cachet ordinaire POSTE NAVALES.
Dans le cas présent :  le pli pour Oran a transité par Marseille-Naval (bureau 64) ouvert en septembre 1944. Merci à Mr Gabriel FRICK (Président de l'Amicale philatélique et marcophile Colmarienne) pour les précisions apportées.
Les lettres recommandées portaient le cachet POSTES NAVALES BUREAU n° 67 installé aprés la libération. Il a  fonctionné au bureau de postes de SETE du 15 mars au 21 Juillet 1945 (ou 15 Août 1945, les dates diffèrent selon les sources). La lettre ci-dessus est un des rares documents subsistants de ce bureau. Voir sur ce site spécialisé l'historique du bureau.bur 67
Il y eu en vente sur delcampe une oblitération de complaisance sans intérêt marcophile, ce cachet n'étant utilisé qu'en service ou pour les recommandés. mais le scan n'est pas sans élégance.....
lac chambon
lac chambon
lac chambon
ins maritime
ins mar
Enfin, ces 2 lettres concernant l'inscription maritime. Il est interessant de noter que la franchise militaire n'est pas valable lorsque l'on écrit à l'inscription maritime. L'inscription maritime fait partie de la gendarmerie maritime, unité militaire. Il s'agit donc de marques navales.
gorch fock
gorch fock

Construit en 1958, Le Gorch Fock II est un navire école de la navale allemande. En 2010, suite à une mutinerie à bord due au décés d'une élève officier chutant après avoir été forcée de monter dans les haubans, le voilier fut retiré des unités opérationnelles. Le 23 Août 2012, il reprend du service en accueillant une nouvelle promotion (et un nouveau commandant).

VERS PAGE OBLITERATIONS MARITIMES

RETOUR PAGE ACCUEIL