MARCOPHILIE DE SETE

CHAPITRE VIII - Marcophilie Militaire de SETE (1870 - 1950) - Guerre de 1870

Tentatives d'entrée dans Paris assiégé : Boule de Moulins

Les courriers à destination de Paris assiègé étaient centralisés à Moulins. Les plis étaient alors enfermés dans des sphères de zinc soudées qui étaient confiées aux eaux de la Seine en amont de Paris. Les éclusiers étaient censés les récupérer. En vérité peu de boules atteignent leur objectif. Quelques une passent même Paris et sont récupérées en aval. Le pli ci-contre a été récupéré dans une boule échouée à Mantes sur Seine et réexpédié à son expéditeur 2 ans 1/2 aprés. (VSO B.SINAIS )

Tentatives d'entrée dans Paris assiégé : Ballons montés

Lettre écrite sur papier trés fin datée de Cette du 11 Novembre 1870 : "Mon cher Albert, Voilà la sixième lettre que je t'écris depuis que je sais que les lettres ont quelques chances de parvenir à Paris....Depuis ta lettre du 19 octobre dernier, nous n'avons plus de tes nouvelles...."

Yvert & Tellier spécialisé tome 1 page 127 : "TENTATIVES de RETOUR" : On avait pensé pouvoir revenir sur Paris à l'aide de ballons. Aussi avait-on prévu d'envoyer des ballons et des aéronautes dans les villes non occupées par les prussiens et dans lesquelles le gaz d'éclairage ne risquait pas de faire défaut. Chaque aéronaute devait surveiller une boussole dont la glace portait une flèche montrant la direction de Paris; si le vent semblait favorable il devait tenter le départ. Dés le 15 Octobre à Tours, fut installée une boîte avec l'inscription "Lettres pour Paris via ballons montés".On peut donc trouver des lettres pour Paris venant de province, et portant l'inscription "par ballon monté". Une première tentative fut faite de Chartres le 20 octobre à l'aide du "Jean Bart" qui ne put partir et fut transporté à Rouen. Le 7 Novembre, les frères Tissantier prirent le départ avec 300 kg de courrier, mais furent obligés d'atterrir à Romilly sur Andelle.. Une seconde tentative eut lieu le lendemain et fut aussi infructueuse. Les avis de l'administration envisageant ce mode de transport furent publiés les 15, 24 et 27 Octobre. Les lettres devaient être affranchies sous enveloppe adressée à la préfecture de Tours. Par la suite, ces lettres furent centralisées à Lille à l'adresse de Mr Brunelle et portent les cachets des 23, 24 et 25 Fév 1871. (VSO Brun&fils n°72 18/1/06) . Il va sans dire que ce type de correspondance est d'une extreme rareté, en tout cas plus rare que les boules de Moulins, l'essai ayant fait long feu.....

Il reste que des plis sont parvenus dans Paris à l'aide de passeurs qui risquaient leur vie à chaque tentative... Il n'est pas connu de tels plis en provenance de Sete.. (mais il en existe peut etre... En marcophilie, un chapitre n'est jamais clos... c'est tout son intérêt....)

BALLONS MONTES de PARIS à CETTE

Date heure départ Date heure atterrissage  
Ci dessous un ballon monté au départ de la banlieue (Rosny /s bois) en provenance d'une garnison avancée. Arrivée à Cette le 3 novembre probablement postée le jour meme à Rosny (26 Octobre) transmise à Paris et transportée par le Fulton ? (Ballon le plus probable selon la date de l'ambulant et son sens Bordeaux à Cette du 2 Novembre sans doute au train du soir, le Fulton ayant atteri en Maine et Loire le 2 nov vers 14h00)      

Au 19 septembre le fort de Rosny comporte comm Effectifs :  797 marins   803 hommes d'infanterie de marine   52 hommes du génie   19 hommes d'artillerie de marine.   Un capitaine de place,
  Un portier-consigne et un garde d'artillerie avec un capitaine d'artillerie en résidence et deux employés du télégraphe. Le fort dispose d'une citerne de 272 000 litres d'eau. Les approches du fort sont contrôlées par 3 bataillons de mobiles des Côtes-du-Nord (dont parle Ernest Herrmann dans cette lettre - voir texte scanné) . L'un occupe le village de Rosny-sous-Bois dont les rues ont été barricadées, le second campe entre le fort de le château de Montreau dont le parc est occupé par le troisième bataillon. La garnison du fort de Rosny a complèté les défenses du fort sur les remparts des bastions et des courtines, mais au 19 septembre il reste à construire des pare-éclats et à blinder les ouvrages maçonnés, casernes et casemates. La lunette du fort fait aussi l'objet de travaux, des palissades sont dressées le long du chemin couvert et des galeries de mine connaissent un début d'execution. Notez que l'expéditeur de cette lettre (Ernest Herrmann) est le destinataire de la lettre envoyée par "boule de Moulin" présentée ci-dessus.

02 Novembre 1870 à 8h45
02 Novembre 1870 à 14h00
21

Pli transporté par le General Ulrich ballon de 2000m3, transportant 4 passagers et 80kg de courrier, partant de Paris Gare du Nord le 18 Novembre à 23h15 et atterrissant à Luzarches prés de Pontoise (Seine et Oise) le 19 Novembre à 8h00. Les plis confiés portent des dates d'arrivée situées entre le 20 et le 28 Novembre 1870.

18 Novembre 1870 à 23h15
19 Novembre 1870 à 8h00
19
ballon

22 Décembre 1870 à 2h00

22 Décembre 1870 à 9h15

19

Pli transporté par le LAVOISIER ballon de2045 m3 transportant deux passagers et 175 kg de courrier. Parti de la Gare d'Orléans le 22 Décembre à 2h00 et atterrissant le même jour à 9h15 à La Menitré (Maine et Loire). Les dates d'arrivée s'échelonnent du 22 au 26 Décembre1870.


ballon
31 Décembre 1870 à 5h00
31 Décembre 1870 à 13h00
22
Pli transporté par le ballon ARMEE DE LA LOIRE de 2000 m3 transportant un aéronaute (Lemoine fils) et 232 kg de courrier. Parti de la Gare du Nord le 31 Décembre à 5h00 et atterrissant le même jour à 13h00 à Montbizot (Sarthe). Les dates d'arrivée s'échelonnent du 1er au 7 Janvier 1871. Arrivé à Cette le 7/1, ce pli fut ensuite réexpédié sur Blidah (Algérie)



pp



De moindre ampleur que la mobilisation de 1914, la mobilisation de 1870 bénéficia également de la franchise postale.
1870
1871
R
siege paris



Autre conséquence du siège de Paris : Cette lettre expédiée vers l'Allemagne , à Cologne, devant passer par Genève...
1870
1871
R
Provisoirement, parmi les régions occupées par les Prussiens, l'Alsace-Lorraine fut immédiatement annexée. Une surtaxe de 20 centimes, représentant la surtaxe internationnale (10 centimes+ 10 centime "d'amende") frappa les courriers affranchis au tarif intérieur. Des courriers de Cette avec une telle surtaxe existent.
1870
1871
?

 

GUERRE DE 1939 °°°°°°°°°°°°°°°GUERRE DE 1914 °°°°°°°°°°°°°°°°POSTE NAVALE °°°°°°°°°°°°°°°HÔPITAUX MILITAIRES °°°°°°°°°°°°°°°°°TEMPS DE PAIX°°°°°°°°°°°°°°°°°RETOUR PAGE ACCUEIL